Spectacles

Jeudi 9 Novembre 2017 – Spectacle au TNB, L'Empire des lumières

Il est proposé par Françoise Forgeard

Ce spectacle aura lieu le Jeudi 9 Novembre 2017 – au TNB à 20h, RDV dans le hall à 19h30 pour récupérer vos billets

Le tarif sera de 19 € par personne

Nombre maximal de places: 10

Histoire d'espionnage et amours contrariés, telles sont les clefs du best-seller coréen adapté par Arthur Nauzyciel.

Kim Kiyeong, marié à Mari, est un homme comme tant d’autres. Séoul est la ville où tous deux se fondent dans un banal anonymat. Il suffit d’un message pour que bascule leur réel : « l’ordre numéro 4 » renvoie Kim à ce qu’il est à l’origine, un espion, introduit depuis près de 20 ans en Corée du Sud. Et voilà cet homme ordinaire qui a devant lui 24 heures pour réintégrer son pays natal, la Corée du Nord, et rayer d’un trait lapidaire le présent qu’il s’est fabriqué à l’insu de tous.

La division est au cœur d’une représentation où l’image filmée relaye le propos. Fracture politique d’une nation dont la plaie n’est pas cicatrisée, séparation d’un homme et d’une femme que les heures qui défilent éloignent inexorablement, chavirement intérieur de deux âmes : tout n’est que déchirure. À l’instar des réalités qui se percutent et se troublent l’une l’autre, des évidences s’effritent, des mensonges s’affirment, des souvenirs hantent les mémoires.

À l’invitation du Théâtre National de Corée (NTCK) à Séoul, Arthur Nauzyciel crée en 2016, L’Empire des lumières, best-seller de l’auteur coréen Kim Young-ha, également chroniqueur pour le New York Times, chef de file d’une génération d’écrivains qui développe une vision critique et mélancolique de la Corée du Sud.

Le Théâtre National de Corée prenait ainsi le risque de confier à un metteur en scène étranger ce roman polémique, dense, touchant aux fractures de la société coréenne mais également à la condition humaine. Valérie Mréjen livre une réécriture subjective de ce récit qui se déploie entre vérité et artifice en intégrant d’autres matériaux, comme le film et les souvenirs des acteurs eux-mêmes. Parmi eux, deux figures parmi les plus connues du théâtre et du cinéma coréens, l’acteur Hyun-Jun Ji et l’actrice Moon So-ri, fidèle du cinéma de Hong Sang Soo, et prix d’interprétation à la Mostra de Venise pour son rôle inoubliable dans Oasis. Dernière création d’Arthur Nauzyciel, ce spectacle réalisé avec ses complices Pierre-Alain Giraud pour le film, Xavier Jacquot au son et le styliste Gaspard Yurkievich pour les costumes, croise littérature, théâtre et cinéma. Arthur Nauzyciel a voulu offrir au public rennais cette expérience coréenne avant une tournée en France.

Jeudi 16 novembre 2017 – Spectacle Harlem Quartet au Grand Logis à Bruz

Il est proposé par Françoise Forgeard

Ce spectacle aura lieu le Jeudi 16 novembre 2017 à 21h au Grand Logis à Bruz - RDV à 20h30 pour récupérer vos billets, durée prévue : 2h15

Covoiturage possible depuis le parking du Diapason. Françoise Forgeard vous contactera.

Le tarif sera de 11 € par personne

Nombre maximal de places: 10

D'après le roman "Just above my head" de JAMES BALDWIN
Adaptation et mise en scène d'ÉLISE VIGIER
Musique de MARC SENS, MANU LÉONARD SAUL WILLIAMS
Traduction, adaptation et dramaturgie de KEVIN KEISS


Hall Montana se souvient, raconte et retrace la vie de sa famille, de ses amis, une communauté noire américaine vivant à Harlem dans les années 50/60.

Avec cette nouvelle création, les Lucioles, collectif issu de l'École du TNB, rencontrent l'écriture sensuelle de James Baldwin, les cris poignants du gospel, et nous entraînent ainsi dans un Harlem traversé par l'amour, la religion, l'émergence des droits civiques. Un grand récit sur la destinée humaine accompagné par la musique originale de Saul Williams.

Mardi 21 novembre 2017 - Opéra : Le Médecin malgré lui

Il est proposé par Françoise Forgeard

Ce spectacle aura lieu le Mardi 21 novembre 2017 à 20h à l'Opéra de Rennes - RDV à 19h30 pour récupérer vos billets

Le tarif sera de 26,10 € par personne

Nombre maximal de places: 10

Le Médecin malgré lui de GOUNOD

Opéra-comique en trois actes

Sur un livret de Jules Barbier et Michel Carré

Éditions Chappell - D’après la pièce éponyme de Molière 1858

Spectacle chanté et surtitré en français

Présentation :

Le compositeur de Faust adorait les comédies-ballets de Molière.

Il n’est donc pas surprenant qu’il ait eu envie, après Lully et Charpentier, de mettre en musique l’une de ses pièces. De simple comédie, Le Médecin malgré lui se transforme ainsi, grâce à Charles Gounod, en un opéra-comique d’une extrême drôlerie, où la musique rivalise de verve et d’entrain avec une action théâtrale pourtant débridée.

Le stratagème qui permet à Martine de se venger de son époux Sganarelle en le faisant passer pour médecin à son insu s’avère un excellent ressort pour la satire. Molière peut ainsi railler ses cibles préférées, les médecins, mais aussi et d’abord la crédulité, et à mots prudemment couverts la religion. Charles Gounod a puisé dans quelques autres pièces, notamment Les Amants magnifiques, des textes qui peuvent se transformer en airs. Mais il ne se livre à aucun pastiche. Ces airs et les ensembles qu’il compose à partir des scènes les plus drôles sonnent dans le langage qui est le sien, celui de l’époque romantique.

Le résultat est un véritable bijou d’opéracomique, qui allait cependant être éclipsé l’année qui suivit sa création, par celle de Faust, le chef-d’oeuvre du compositeur. L’Opéra de Rennes a confié à Vincent Tavernier, dont on a pu voir ici les mises en scène de Monsieur de Pourceaugnac et en janvier dernier des Amants magnifiques, la conception de cette nouvelle production, dans un format ingénieux qui va permettre de la présenter en tournée à travers la Bretagne.