Spectacles

Jeudi 24 mai 2018 – Spectacle de danse au TNB – Fractus V

Il est proposé par Françoise Forgeard

Ce spectacle aura lieu le Jeudi 24 mai 2018 à 19h30 salle Vilar au TNB - RDV à 19h00

Lorsqu'il ne reste qu'1 place, inscrire les membres d'un couple un par un pour éviter le surbooking

Le tarif sera de 19 € par personne

Nombre maximal de places: 15

Spectacle de SIDI LARBI CHERKAOUI / EASTMAN

Pour les 40 ans du Tanztheater Wuppertal de Pina Bausch, Sidi Larbi Cherkaoui avait créé, en 2014, Fractus. La pièce s’inspirait de textes du penseur américain Noam Chomsky. Dans Fractus V il approfondit les questions liées à l’information et à la manipulation, l’opposition entre la propagande et une approche plus « objective » des faits, interrogeant également « la liberté d’expression ».

Neuf artistes, neuf nationalités affirmées s’engagent dans un dialogue afin de forger un ensemble intense, prenant et fluide : le danseur virtuose français Dimitri Jourde, formé aux arts circassiens; l’américain Johnny Lloyd, qui vient de l’univers du Lindy Hop; l’espagnol Fabian Thomé Duten, danseur de flamenco; tandis que Patrick Williams Seebacher (Twoface) a fait ses armes dans le hip-hop et les battles de breakdance.

Sur les percussions japonaises de Shogo Yoshii, au son du sarod indien de Soumik Datta, et sur la musique de Woojae Park (chanteur et musicien sud-coréen) et Kaspy N’dia (chanteur et musicien congolais), une communauté interculturelle au langage chorégraphique riche se crée. Danseur et chorégraphe belgo-marocain, né à Anvers en 1976, formé auprès d’Anne Teresa De Keersmaeker et Alain Platel, Sidi Larbi Cherkaoui n’a eu de cesse d’enrichir son langage chorégraphique à travers des rencontres avec des formes de danse plus traditionnelles, d’autres chorégraphes et danseurs : Damien Jalet, Maria Pagés, Akram Khan, Shantala Shivalingappa. Et avec des artistes d’autres disciplines, comme le plasticien Antony Gormley, le metteur en scène Arthur Nauzyciel, l’ensemble polyphonique A Filetta.

Lundi 28 mai 2018 – Spectacle à l'Opéra - Norma

Il est proposé par Françoise Forgeard

Il aura lieu le Lundi 28 mai 2018 à 20h à l'Opéra de Rennes - RDVà 19h30 dans le hall de l'opéra

Lorsqu'il ne reste qu'1 place, inscrire les membres d'un couple un par un pour éviter le surbooking

Le tarif sera de 26,10 € par personne

Nombre maximal de places: 10

Norma :

Avec Carmen et La Traviata, c’est l’une des grandes héroïnes de l’opéra au XIXe

L’une des plus sauvages aussi.

Norma, la druidesse gauloise, va aller jusqu’à sacrifier les enfants qu’elle a eus de l’infidèle Pollione, le chef des soldats romains. La passion, la folie de vengeance, le crime font d’elle un monstre, mais elle est d’abord une femme déchirée, pantelante, une lionne blessée. C’est bien cette figure épique qui fait de Norma la plus impressionnante des créations de son compositeur. Car Vincenzo Bellini a voulu en outre que ce rôle soit l’un des plus difficiles du répertoire, l’un de ceux que redoutent les cantatrices les mieux armées – Daniela Schillachi, nouvelle venue à Rennes mais familière de ce rôle sur toutes les grandes scènes italiennes, a d’évidence la science et l’engagement nécessaires pour relever le défi. Mais tout ne se résume pas au personnage principal : Pollione et la jeune fille qu’il aime, Adalgisa, demandent eux aussi non seulement des voix mais aussi des personnalités artistiques de premier plan, et le chœur, tout comme l’orchestre, est un protagoniste essentiel de cette haletante épopée. La première, en décembre 1831 à Milan, fut un four comme devaient l’être plus tard celles de La Traviata et de Carmen. Bellini, pour faire vivre et palpiter sa musique, avait bousculé les conventions et placé le drame et sa logique au cœur de sa partition. Et c’est cette liberté au service de l’ambition et de la vérité artistiques qui a permis à Norma de traverser les siècles pour s’imposer aujourd’hui encore, dans la mise en scène de Nicolas Berloffa, comme un ouvrage incandescent et indispensable.